Télé Travail Tour : les téléactivités du futur – Cantal, Lozère 18 – 19 mai 2006

By dennis, 1 octobre 2012

Télé Travail Tour : Cantal, Lozère 18 – 19 mai 2006

Itinéraires à la recherche des téléactivités du futur.

avec la présence d’une délégation italienne  18 – 19 mai 2006

Cantal et en Lozère sur les TIC et le développement rural 18 et 19 Mai 2006

Suite au salon « s’installer à la Campagne » de Limoges 2005 et au voyage organisé en Italie par la DIACT et du Réseau National des Télécentres sur les coopératives de téléactivités en montagne, une délégation d’élus locaux italiens des Apennins a effectué un voyage d’études dans le Cantal et en Lozère sur le thème de la revitalisation du monde rural en vue d’échanger des expériences et partager des idées sur les télécentres et les téléactivités.

Accueillis par Vincent Descoeur, Président du CG 15 (Cantal), ils ont participé à une partie du colloque RuraliTIC d’Aurillac.

Ils ont ensuite visité :

-  la zone d’implantation des téléactivités d’Aurillac, avec deux centres d’appels Percall XV et Client Tél Services récemment implantés lé et les locaux de l’usine Gilet destinés é accueillir un télécentre.

-  la maison des Services Publics du Pays de Murat, http://www.paysdemurat.fr/mds/qui accueille déjà plus de 1000 personnes par mois, en forte croissance du fait de l’implication croissante de ses partenaires publics. Ils augmentent en effet leur niveau de services au public dans le territoire (plus de 25 nouveaux services depuis sa création) en utilisant l’un de ses espaces :

-  Emploi et formation avec les annonces d’emplois et les animations et permanences de l’ANPE, DDTEF, PAIO, Cantal Interim, GRETA, INFA, Centre de formation CIEL, Point Conseil VAE, l’AFAPCA
-  Services aux personnes avec ses six bureaux de permanence des services publics

  • avec la borne Internet installée et financée par le Conseil général dans le cadre du programme Cybercantal territoires déjà utilisée en libre service à 60 % de son temps ;
  • avec son visioguichet utilisé à 40% de son temps et une perspective d’utilisation à 100 % à court terme ;
  • Agriculture avec les permanences et les visioconsultations des MSA, ADASEA, Centre de gestion, CRAM…
  • Jeunesse avec l’antenne du CIDJ
  • Multimédia avec la salle multimédia dédiée et utilisée é 80 %.

-   le village entreprises de Saint-Flour et le futur télécentre, comme l’explique le Sénateur-Maire Pierre Jarlier en développant sa stratégie. Elle consiste à compenser les emplois agricoles déclinants, grâce à l’accueil d’entreprises et d’actifs (des personnes individuelles) sur l’une des quatre ZAC technologique et de services, ZAC agricole et agroalimentaire dédiée à la valorisation des produits de montagne, ZAC logistique et ZAC artisanale et grâce au développement des services publics et de la culture locale, conditions indispensables à l’accueil d’actifs.

-  le site de Garabit, dans le cadre d’un dîner avec les représentants du Réseau National des Télécentres.

La deuxième journée est consacrée à la Lozère sur l’invitation de Monsieur le Député Pierre Morel A L’Huissier avec :

-  et avec l’aimable accompagnement de la Communauté des Hautes Terres

-  la visite de la ferme Pignol, de Brion, qui élève des broutards (jeunes veaux vendus a 10 mois à des fermes Italiennes). Dans la commune qui n’a pas encore de haut débit, deux fermes sur trois surveillent déjà le vêlage par caméra et les fermes laitières ont déjà installé des étiquettes RFID sur les colliers des vaches pour optimiser les rations quotidiennes.

-  La visite a permis de décider une mission retour pour les éleveurs locaux qui rencontreront les éleveurs italiens à l’automne.

-  la visite du GAL (Groupe d’Action Local) de Lozère et de la Société d’Economie Mixte SELO au capital de 761 0000 euros. Une subvention FEOGA de 1,8 Me lui permet actuellement de réaliser un programme de 3,6 Me qui vise à développer la majeur partie de la Lozère avec le tourisme et la valorisation des ressources locales (bois, pierre, eau, …) ainsi que de l’aide aux collectivités locales.

-  La visite des thermes de La Chaldette qui ont été réhabilités par la SEM locale et emploient désormais 12 personnes du village, permettent de développer le tourisme thermal et procurent un bénéfice de 750.000 e/an et généré un résultat positif. L’impact sur l’ensemble du canton est très important en terme de retombées locales : 10.000 visiteurs dont 8.000 extérieurs au département. 45 euros de dépenses par jour et par personne en moyenne (or dépenses directes : 8.000 x 45 e = 360.000 e de retombées directes). Interview de Monsieur Pignol.

Maison des Services-EPN de MURAT

Share This: